Genre et informatique
 
 

Parmi les études scientifiques et techniques, l’évolution de la discipline informatique attire l’attention. En effet, à partir des années 1980, de plus en plus d’hommes choisissent cette filière alors que dans le même temps, le nombre de femmes reste constant. Pour expliquer cette masculinisation, nous avons suivi plusieurs hypothèses. Tout d’abord, nous avons considéré que l’informatique héritait à la fois des représentations qui pèsent sur les mathématiques et sur la technique, en particulier à l’école. Puis, nous avons retracé une psycho-histoire de l’informatique pour mettre au jour les fantasmes de pouvoir des ‘‘pères’’ de l’ordinateur. Nous avons vu comment l’ordinateur ouvre une fenêtre vers un univers virtuel de règles dans lequel les informaticiens jouent à être Dieu. Nous montrons ensuite que cet imaginaire de l’informatique s’était transmis aux informaticiens par le biais de la science-fiction et du micro-ordinateur.

En étudiant des discours d’informaticien-ne-s, ainsi que des questionnaires passés auprès d’étudiant-e-s de première année de licence scientifique, nous constatons que la représentation de l’informaticien s’est modifiée durant ces 30 dernières années. Avant l’arrivée du micro-ordinateur, les métiers de l’informatique étaient des métiers scientifiques du tertiaire plutôt attractifs pour les jeunes ingénieures. Par la suite, la représentation de l’informaticien s’est figée sur un homme exclusivement passionné par son ordinateur. Pourtant, nous constatons que les informaticien-ne-s sont des personnes aux motivations et aux intérêts multiples, que des parcours variés les ont amené-e-s à choisir cette carrière. Malheureusement, les femmes peinent à se faire une place dans le métier à cause de la prégnance de ce stéréotype. Par ailleurs, contrairement aux hommes, les étudiantes choisissent souvent cette carrière avec une représentation de leur métier futur en phase avec la réalité du monde du travail. Il nous semble donc déterminant de mieux faire connaître les métiers des TIC à toutes les étapes de l’orientation scolaire.

Publications et communications

Articles

Collet, Isabelle. (2011). Effet de genre, le paradoxe des études d’informatique, TIC & Société, [En ligne], 5(1)

Collet, Isabelle & Mosconi, Nicole (2010). Les informaticiennes: de la dominance de classe aux discriminations de sexe ? Nouvelles questions féministes, 19(2), 100-113.

Collet, Isabelle (2009). L’auto-engendrement des informaticiens : comment supprimer la différence des sexes grâce à un mode de reproduction fantasmée. Sextant, (27), 207-220.

Collet, Isabelle, & Mosconi, Nicole. (2006). Genre et autoformation : le cas de l’informatique. Education permanente, (168), 137-148

Collet, Isabelle. (2004). La disparition des filles dans les études d'informatique : les conséquences d'un changement de représentation. Carrefours de l'Education, (17), 43-56

Diffusion scientifique

Collet, I. (2006). Comment l’informatique a attrapé un sexe, La vie de la recherche scientifique n°367 octobre/novembre/décembre, SNCS-SNESUP, p.38-39

Ouvrage

Collet I (2006) L'informatique a-t-elle un sexe, Hackers, mythes et réalités, Prix « Marcelle Blum » de l’Académie des sciences morales et politiques, Paris, L'Harmattan (suite...)

Congrès internationaux

Collet, I. (2012). De l’école à l’emploi : des représentations de l’informatique hostile aux femmes. In Fatima Sadiqi (Ed.) Femmes et Nouveaux Médias dans la Région Méditerranéenne, (pp. 101-112). Rabat : Fondation Hanns Seidal

Collet. I. (2011, oct.). Les informaticiennes : la classe avant le sexe ? From Cyborg to Facebook: Technological dreams and feminist critics, colloque international organisé par Sophia (Réseau de coordination des études féministes en Belgique). Bruxelles

Collet, I. (2009). Comment l’informatique a-t-elle « attrapé un sexe » ? In Lucile Guittienne & Marlaine Prost (Eds.), Homme – Femme : de quel sexe êtes-vous? (pp. 79-88). Nancy: Presses universitaires de Nancy.

Collet, I. (2006). Représentation de soi, représentation de l’informaticien-type : une piste pour comprendre des choix d’orientation différents selon les sexes ?. VIIIe Biennale de l'éducation et de la formation de l’Association pour la promotion des recherches et des innovations en éducation et en formation (APRIEF), Lyon.

Collet, I. (2005, juil). Les filles dans les études d'informatique en France: quelles représentations ont-elles de la discipline ? 4e Congrès international de Recherches féministes dans la francophonie plurielle: Citoyennes sans frontière, [CD-ROM], Ottawa.

Collet, I. (2004). La disparition des filles dans les études d'informatique: conséquences d'un changement de représentation. VIe Biennale de l'éducation et de la formation de l’Association pour la promotion des recherches et des innovations en éducation et en formation (APRIEF), Lyon.

Collet, I. (2004). Frankenstein versus Robots, International conferences Gender & ICT: Strategies of Inclusion, Policy Research Centre on Equal Opportunities (Belgium) and the European SIGIS network (Strategies of Inclusion: Gender in the Information Society), Bruxelles.

Collet, I. (2002). Femmes informaticiennes: comment évoluer dans l'imaginaire masculin. 3e Congrès international de Recherches féministes dans la francophonie plurielle : Ruptures, Résistances et Utopies, Toulouse.

Collet, I. (2001). Computer sciences and Science fiction. European conference on Educational Research, European Educational Research Association (EERA), Lille.

Collet, I. (2001). Informatique et Science-fiction, quelques clés pour comprendre l'absence des femmes. 4° Congrès International de l’AREF (Actualité de la Recherche en Education et en Formation), Lille.

Revues professionnelles

Collet I. (2010). La division sexuée des savoirs biologiquement infondée. Animation & éducation (214), OCCE

Collet, I. (2007). L'informatique, une question de genre ?, revue de la Fédération des œuvres éducatives et de vacances de l’Education nationale (FOEVEN), Le t’chat, les jeunes et la souris, (154), p. 28-31

Collet, I. (2007) «L’informatique a-t-elle un sexe ?» Snuipp infos n°56, p. 5-6

Collet, I. (2006). L’auto-engendrement dans la science-fiction ou Frankenstein contre les robots, Revue de l’Association femmes et mathématiques, N°8, Paris : Institut Poincaré, p.109-129

Collet, Isabelle. (2003). Ada Byron, la fiancée des sciences, Revue de l’Association femmes et mathématiques, N°7, Paris : Institut Poincaré, p.49-52

Articles de diffusion scientifique

Collet, I. (2007). L’informatique a-t-elle un sexe ? Le Monde Diplomatique, juin, Paris : Les éditions du Monde, p.3

Collet, I. (2010) « Ada Lovelace, Lady codeuse » in. Internet révolution culturelle, Manière de voir (109) février-mars, Paris : Les éditions du Monde, p.62

Collet, I. (2007). Développeuses en liberté, Linux Pratique n°41,  mai : Sélestat : Ed. Diamond, p.4-7

Collet, Isabelle. (2005). La masculinisation des études d'informatique, savoir, pouvoir et genre. Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation, Université Paris X, sous la direction de Nicole Mosconi

Dessins : Anne-Claire Thévenothttp://acth.over-blog.com/shapeimage_3_link_0